Liberté…

Liberté. Quel joli mot.
La liberté. Ne rien avoir au dessus de soi. Etre son propre maître. Être, tout simplement…
C’est pas simple… Non… C’est même drôlement compliqué.
On ne peut pas être « libre à temps complet », c’est plus possible, même seul là haut sur la montagne… Plus possible… Peut-être au fin fond de l’Alaska ? En Laponie ?…

Dès qu’on est en couple, qu’on a des enfants, on ne peut plus être libre. C’est comme ça…
Quoi que dans un couple, si on est pas trop idiot, on peut toujours trouver de la liberté. Oui, dans un couple et contrairement a ce que voudrait nous faire croire les mathématiques, un plus un ne fait pas deux mais trois : Un individu, un autre individu et le couple.
De même si on a un enfant, un plus un plus un ne fait pas trois mais sept : Trois individus, trois type de couple et un trio.
Pareil si on rajoute un autre enfant : (je vous laisse faire le « calcul »)….
(On aura compris que je déteste les mathématique…)
Bref, si l’on veut garder sa petite part de liberté, il faut toujours conserver sa part d’individualité…

Oui, c’est drôlement compliqué d’être libre…

Disons que c’est surtout vachement simple ne pas l’être : Tu vas voté tout les cinq ans, tu râles quand ça va pas, tu laisse « bobonne » faire la bouffe, tu fous une baffe a ton môme quand il te gonfle… Ouais, ça c’est facile…
Faut dire que tout pousse à ne pas être libre : La religion qui te dis que la vie commence après la mort, l’état qui te dis que tout vas mal et que c’est de ta faute mais qu’il a la situation bien en main, la télé qui est là juste pour te faire bouffer des conneries et de la pub, la radio…, etc…
C’est peut-être bien de ne pas être libre ?
Le beauf du coin avec son gros 4×4, son home-cinéma (squatté par ses « gnards » comme il dit), sa femme à la cuisine, sa bouteille de Ricard au fond du garage et ses vacances chez Mickey, peut-être qu’il est plus heureux que moi ? M’ouais… On en recausera le jour ou sa femme se sera barrée et que ces gosses le traiterons de vieuc…

Ouais, dur dur la liberté…

Ah ! Puis t’as cette phrase : « La liberté s’arrête ou commence celle des autres ». Quelle définition stupide… Personnellement je l’attribut à Mussolini, c’est dans son style, non ? Le genre de phrase qui, si on l’applique, personne ne peut plus rien faire. Le genre de phrase qui n’a pas prit une ride et qui colle parfaitement à notre « démocrature » actuelle, non ?
Non, la meilleur définition de la liberté est, à mon avis, celle de Bakounine (« ce camarade vitamine ! ») : « Quelqu’un est libre quand les autres peuvent dire de lui qu’il l’est« .
En ce moment on lit plutôt n’importe quoi sur la liberté. Sur « le libre » comme disent certains, sur « les libristes » comme disent d’autres… On voit même des mélanges de mots assez débiles ou plutôt provocateurs du genre « intégrisme du libre » (?!). Faudrait quand même rappeler que l’intégriste est celui qui te force à rester dans un cercle alors que la liberté c’est tout ce qu’il y a autour…
Avant quand je tombais sur ce genre de truc, je me mettais en colère, je tombais dans le panneau. Maintenant je considère ça comme une faute de français et comme pour le langage sms : Direction poubelle.
C’est vrai que ces termes (« le libre », « les libristes », « intégrisme du libre ») arrivent en réaction à une autre catégories de personnes : Les gens qui se disent libres car ils utilisent telle ou telle distribution GNU-Linux et que les autres « çapucépalibre ». Il est clair que ces gens ne sont pas libres. Il est clair qu’ils sont intégristes.

Pas si simple que ça d’être libre…

« La liberté est totale ou n’est pas. » Ben oui, logique. Une goutte de noir dans un pot de blanc donne du gris, non ?
Personnellement j’ai la chance d’avoir deux PC. Un est 100% logiciel libre (gNewSense ou Trisquel) et l’autre ne l’est pas (en ce moment openSUSE). Voilà, c’est simple et ça ne me pose pas de problème de conscience. Maintenant installer flash sur gNewSense je trouve ça stupide, t’a assez de distributions GNU-Linux pour éviter ce genre de truc.
gNewSense est 100% logiciel libre, je l’utilise depuis un bout de temps, c’est ma version stable et j’en suis très content. Mais sur cette distribution 100% logiciel libre j’ai des fichiers MP3 que je peux lire et graver, j’ai accès à MSN avec Kopete, à flash avec Gnash, etc, etc… Ce sont des formats ou des protocoles propriétaires, que j’utilise et ça ne me pose pas de problème non plus. Quand je dis « que l’intégriste est celui qui te force à rester dans un cercle alors que la liberté c’est tout ce qu’il y a autour » ça ne veut pas dire que ce qui est dans le cercle est interdit à celui qui est libre. La liberté c’est d’avoir le choix de rentrer ou de sortir du cercle…
Après c’est clair que je pourrais virer mes MP3, Kopete et Gnash mais comme dirait l’autre : « Oui mais quand je vais sur le net t’a plein de truc en flash. » Ben oui, moi quand j’allume la radio des fois j’entends du Floran Pagny (non j’aime pas !)… Dès que tu « surf sur le web » tu n’est plus libre. Tu te crois libre mais tu subis…
Puis t’a des trucs sympa en flash. Cyrille a causé dernièrement de poissonrouge.com et Tyrry m’a montré l’autre jour le site de Souchon .
En fait je pense que les gens qui « codent » en flash (par exemple) ne sont pas réellement conscient que c’est une « saloperie propriétaire », ils le font sans doute parce-que c’est simple… D’ailleurs en quoi d’autre pourraient-ils le faire ? Quand est-il des outils libre équivalent à flash (c’est une vrai question, j’y connais rien en codage) ?

En fait la liberté c’est un peu comme le bonheur, c’est de temps en temps. Une dose d’individualisme, une dose de respect, une dose tolérance… Finalement c’est peut-être pas si compliqué que ça d’être libre.

Publicités

22 réponses à “Liberté…

  1. enfin je suis pas sur que le gars qui rale ur ses gnards qui squattent la télé sache se prétendre (ou non) libre. Le libre, c’est aussi, d’une certaine façon, un « niveau de conscience » (vilaine expression…) Ca me fait pener à l’histoire des v-mèmes. Mais il faudrait que je révise pour en prler un peu mieux 😉

  2. jolie prose même si la première partie je me suis demandé ou on allait 😀

    pour moi la liberté c’est avoir le choix ! encore faut il que ses choix soit suffisant car en ce moment et sans faire de politique les choix se resserre de plus en plus et meme a l’ecole primaire on force les enfants a apprendre vite sans leur laisser exprimer leur sentiment ou leur imagination

    ma fille cinq ans d’après la maitresse est trop sensible au chose !! et bien moi je dit tant mieux !! sa lui eviteras peut etre d eprendre un flingue et de tirer sur son prof ou de sacagé la planète pour du profit oui je m’égare 😀

    mais moi les doneur de leçon ou le sinterdit sa commence a me gonfler ! surtout quand on arrete pas de me sriner sur le fait que j’ai droit ou non de picoler de fumer ou de surfer librement 😀

  3. Salut,

    Agemen tu veux dire quoi par « Ca me fait pener à l’histoire des v-mèmes » ? 🙂

    Blacksad, je ne pense pas que l’on puisse dissocier la liberté de la politique, dans le vrai sens du mot politique, hein 😉
    Pour ce qui est de l’école, faut tout de même rappeler que ce n’est pas obligatoire, c’est l’instruction qui est obligatoire (ehh oui), rien ne t’empêches (légalement) d’instruire toi même tes enfants (je sais, c’est pas simple).

  4. Bon… déjà j’aurais du écrire « penser » ^_^
    Les v-mèmes… Euh, j’ai toujorus pas révisé mon cours. Mais c’est une espèce de théorie en sociologie qui décrit els différents états que prennent les communautés, les peuples, humains. A chaque état est associé une couleur (Rouge, bleu, violet… mais c’est pas francheemnt important), les états sont décrits le plus profodnément possible (dans la limite de nos connaissances sur l’état considéré). L’évolution, c’est à dire les passages d’un état au « suivant » (qu’on pourrait presque qualifier de « supérieur » dans cette théorie) est situé dans unen « spirale ».
    En particulier, on va reconnaitre dedans deux états, liés à ton billet. Y’en a un qui sera le vert (ou le violet, je sais plus. Plutôt le violet.), qui correspondra à ton état. Un autre (marron?) à celui du gars qui crie sur ses gnards. Tu est plus profond dans la spirale 😉
    Il faudrait que je te trouve une version en ligne des deux états auxquels je pense…² ej vais fouiner un peu 😉

  5. Je corrige, tu serais plutôt vert ou JAUNE. Un rapide résumé du principe ici :
    http://www.12manage.com/methods_graves_spiral_dynamics_fr.html
    Ton pote père de famille serait au mieux orange.

    Note qu’à mon avis les histoires de couleurs ne servent absolument à rien ici. Disons que ça permet de rendre ça plus joli…

  6. Allez, j’enfonce le clou 😉
    J’ai relu mon cours, qui détaille autrement plus profondément le différents niveaux dans la spirale des v-mèmes. Et j’ai aussi retrouvé ce que voulai dire « mème » En fait, c’est un mot dont les racines sont les mots « gène » et « mime ». Il traduit la capacité qu’ont les populations à voir et reproduire.
    Donc tu es jaune. Tu es quelqu’un qui a passé le premier pallier dans la spirale. Tu as la capacité d’appréhender les problèmes dans leur ensemble, le prix étant que tu prends du recul, donc tu n’agis pas forcément vite.
    Disons que c’est comme ça que globalement JE te vois. Après, je te connais peu, hein ;). Et surtout, les gens sont généralement des mélanges entre les différents niveaux. Ce serait trop simple autrement…

    Et pour la petite histoire, les gens Jaune qu’on connait bien s’appellent Jacquard, Reeves…

  7. Salut,

    J’ai toujours eu un problème avec les « classements » par catégories, personne n’est tout blanc ou tout noir…
    Tout comme on ne peu pas être libre tout le temps, on ne peut pas être « intelligent » tout le temps, on ne peut pas être « agréable » tout le temps, etc…
    J’aime bien Hubert et Albert, pourtant je ne suis pas fan des scientifiques, mais eux il on su rester des grands rêveurs.

  8. j’ai pas été assez clair ^_^ faudrait que j’en fasse un vrai billet. Il ne s’agit pas de classement. Pas au sens ou tu l’entends. Tu peux être dans une catégorie pour un sujet, dans une autre pour un autre sujet. Ca peut varier avec le temps, tu peux te situer entre deux, ou trois, catégories. Mais pour pouvoir le mettre dans un cours, mon prof a bien du séparer tout ça 😉

  9. « Tu peux être dans une catégorie pour un sujet, dans une autre pour un autre sujet »
    Comme ça on est d’accord 🙂

  10. Histoire de donner mal à la tête, voici de quoi réfléchir à cette « définition stupide » qui n’a évidemment rien à voir avec Mussolini… mais qui est l’interrogation première de toute société sur le point de se constituer (peuple, nation, couple, association, …)

    http://www.maphilo.net/exemple-sujet.html

    Cette question est juste la clé de voûte de tout état de droit… stupide, ne me parait pas un mot approprié.
    Ce qui pourraient être stupide par contre ce sont les réponses à cette question : démocratie, monarchie, démocrature, totalitarisme, dictature, et autres organisations sociales coercitives.

    Sinon, d’après le lien d’Agemen, je constate que notre amie Turquoise a comme principal problème les dichotomies existentielles !! 🙂

  11. Salut Oh!rocks

    Permets moi de ne pas rentrer dans ce débat trop « philosophique » à mon goût.
    Le problème avec les « philosophes » c’est qu’ils parlent, ils parlent, ils écrivent aussi, ils écrivent beaucoup, des tas de livres que seuls d’autres « philosophes » vont lire etc…. Alors que la philosophie c’est tout simple, je ne sais plus qui a dit « être philosophe c’est penser sa vie et vivre ses pensées »… Voilà, ça c’est simple…Des tas de gens sont philosophes et l’ignorent, et des tas d’autre se disent philosophes mais ne le sont pas….
    Pour en revenir à la liberté, non, pour moi la liberté ne peut exister que dans l’individualisme (en un instant donné)… Dès qu’il y a société, couple ou communauté il ne peut pas y avoir de liberté (au sein de la société, couple ou communauté). Par contre il peut (il devrait) y avoir respect et tolérance.
    Donc je maintiens le terme « stupide » en disant bien que c’est mon avis personnel à moi, hein 😉

  12. @oh!rocks : turquoise, c’est pas un état vraiment défini, hein 😉
    Le lien que je donne est assez incomplet, mais j’avais pas trouvé mieux vite… helas ^_^
    Par contre j’ai encore du mal à te rejoindre, emilpoe, à propos de ces libertés. Il existe, j’espère, encore des libertés… Comment dire…

    « Dès qu’il y a société, couple ou communauté il ne peut pas y avoir de liberté (au sein de la société, couple ou communauté). »

    Je trouve cette phrase étrange. Je vais essayer de trouver des raisons… Mais comme toujours, je sens que ça va être « fouilli » 😉

    Quoiqu’il arrive, je pense qu’on a toujours une espèce de « liberté de penser ». Bon. Déjà je paraphrase Pagny. Ca part mal… En fait, chaque personne en son « for intérieur » a toujours la possibilité de penser différemment qu’une autre. Et à partir de cette liberté, elle pourra effectivement changer sa façon d’agir, prendre des « libertés » plus ou moins grandes sur ce que l’environnement dans lequel elle vit lui impose.
    Effectivement, cette liberté est une liberté de l’individu, qui semble immuable parceque la société n’est pas (encore?) capable de controler (disons, « de contrôler totalement’) ce que chacun pense. Donc, à mon avis, bien que cette liberté soit particulièrement une liberté de l’individu, elle est capable de résister à la pression de la société. Toi, ou oh!rocks, en êtes d’assez beaux exemples, à mon sens.

    La tolérance, aussi, est vecteur de liberté. Parceque je considère que tu peux dire ce que tu veux, dans le couple (théorique, ne nous emballons pas) que nous formons, tu es libre. Donc le couple que nous formons ne te prive pas de cette liberté. Par contre, si tu me colles une claque, tu t’exposes à des représailles, avec risque de dommages collatéraux. Là j’influe sur une de tes libertés….

    L’aggrégation ne supprime pas les libertés. Ou plutôt, si j’essaie de continuer sur ma lancée, la suppression des libertés dans un groupe est fonction (entre autres, certainement) de la tolérance générale, et généralement admise par tous dans le groupe, du groupe. Si dans un groupe on admet que chacun doit pouvoir exprimer librement le fond sa pensée, tout le monde à la liberté de parole. Dans ce cadre, chacun aura à coeur de faciliter l’expression de ces congénères. Et réciproquement.

    Pour aller plus loin, après je m’arrête là (j’ai déjà dit assez de conneries…), je dirais que si un groupe cherche à atteindre la Liberté, chaque personne dans ce groupe a intérêt à promouvoir la mise en avant des libertés d’autrui, parceque d’une certaine façon cela peut lui servir à protéger (ou plutôt, à promouvoir) les siennes. Tout en sachant que la tolérance suppose la bonne intelligence. Dans un cadre ou la loi du plus fort est reine, chacun fait ce qu’il veut. Mais il n’y a pas de société à proprement parler.

    Mais bon, ce n’est que mon avis… faux, comme toujours. Et j’espère que ces pensées n’en resteront pas là 😉

  13. Salut,

    Pagny ? libre penseur ?! Allons allons 🙂

    « Si dans un groupe on admet que chacun doit pouvoir exprimer librement le fond sa pensée, tout le monde à la liberté de parole. »
    Oui mais dans ce cas là, on ne fait plus parti du groupe : On s »adresse au groupe…

    « chaque personne dans ce groupe a intérêt à promouvoir la mise en avant des libertés d’autrui, parce-que d’une certaine façon cela peut lui servir à protéger (ou plutôt, à promouvoir) les siennes. »
    Oui, chaque personne dans ce groupe a intérêt à considérer les autres membres du groupe en tant qu’individu à part entière (« … un plus un ne fait pas deux mais trois : Un individu, un autre individu et le couple »).

    « Mais bon, ce n’est que mon avis… faux, comme toujours. »
    Ton avis vaut bien le mien. Arrêtes s’il te plaît de te « sous-estimer » comme ça, t’as un cerveau et tu sais le faire fonctionner 😉

  14. je ne me sous estime pas, au contraire, j’ai dit un truc vrai : tu as fait valoir deux bons arguments, qui me font revoir le fond de ma pensée 😉
    mais une autrer fois, peut être. Il est tard, j’ai faim, je rentre 😀

  15. Bon, je voulais faire une réponse courte mais je me suis laissé emporté… ! 🙂
    Du coup j’ai aussi fait un billet sur la liberté.

    Merci de l’inspiration, emilpoe ! 😉

  16. Salut Oh!rocks,

    Très intéressant, va falloir que je le lise plus en profondeur 🙂
    T’aurais pus mettre le lien :
    http://ericj.nuxit.net/leloupetlechien/?article20/liberte-bis

  17. Comme le dit si justement le grand Lévinas la liberté c’est d’être responsable… de ce que nous faisons, de ce que nous disons.

  18. Salut la foule , 😉
    pour ma part je pense que la vrai liberté , c’est d’avoir le droits d’utiliser
    ce que l’on veut ou on veut et ce sans avoir besoin de rien justifier a personne…………………….
    @+

  19. @tyrry
    Primaire…
    Ta définition montre surtout un grand égoïsme et mépris des autres.
    Elle me fait plus penser à un voleur ou à un voyou.
    Et si quelqu’un a ce comportement avec toi, tu l’encourages ou tu te donnes le droit de le massacrer sur place ?

  20. @phreg
    je comprend pas trop tes remarques a mon sujet………..
    je me suis peut⁻être mal expliquer……….
    au moment ou j’ai poster ce message , j’avais une image en tête :
    beaucoup de « linuxiens » n’osent pas dire qu’ils utilise aussi windows……
    ils disent windows c’est dla mer.. blablabla……mais quand ils ont un soucis ils t’envoit leur menu.list et la tu vois bien un windows !!!!!!!!!!!
    bref , c’est plutôt cette image que je voulais faire passé……..

    pour ce qui est du comportement 😉 , a ce niveau là , effectivement , je me réserve le droit de « comme tu dit » massacrer quand je veux ,ou je veux……..

  21. @tyrri
    effectivement, si on limite ta définition de « libre » au domaine informatique, j’adhère : du pur RMS.
    J’adhère aussi à la seconde partie.
    Je me considère comme « Linuxien », mais je ne vois pas pourquoi j’effacerai un Windows que j’ai payé (et on ne sait jamais, ça pourrait me servir un jour).
    Linux, c’est 99% de mon temps perso sur PC.
    Windows, c’est le boulot et un peu l’admin des PC familiaux.
    On peut faire beaucoup de reproches à Windows, mais les débutants sous Linux ont tendance à exagérer. Un Windows à jour, bien protégé et administré par un gars pas trop stupide durera des années sans besoin de tout réinstaller.
    Ceux qui critiquent le plus Windows sont souvent ceux qui utilisent des versions craquées de l’OS avec pleins de softs très chers tout droit sortis d’emule, ceux qui changent de distrib ou réinstallent tout au moindre petit soucis.
    Pas bien grave, certains muriront et petit pingouin deviendra grand gnou.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s